4

L’ARTISTE et l’ŒUVRE 


La Bibliothèque, 1949

Maria Helena Vieira da Sylva​​

Les mercredis de Maryse

1908-1992

Nicolas de Staël, 1914-1955

L'Atelier au crâne,1938. Georges BRAQUE

 LES JEUX D'ESPACE DE

« La peinture devrait être à la fois abstraite et figurative. Abstraite en tant que mur, figurative en tant que représentation d’un espace », disait Nicolas de Staël. L’artiste poursuit sa quête de lumière à travers une peinture sensible et charnelle qui traduit les paysages des lieux qu’il habite, de Paris au sud de la France, sous le soleil d’Antibes. Il crée une œuvre moderniste très personnelle et de plus en plus dépouillée. 

11

septembre

Les rendez-vous du mercredi de 9:30 à 11:45

Paris, créant un univers plastique qui s’inspire de la perspective multiple, de la mosaïque et du kaléidoscope. Vision du monde et regard intérieur s’interpénètrent au cœur de sa démarche originale et de son œuvre séduisante. 

Née à Lisbonne, Maria Helena Vieira da Silva  s’installe à Paris, capitale des avant-gardes artistiques. Elle y rencontre Arpad Szenes, peintre hongrois avec qui elle partagera une vie entièrement vouée à la création. Son œuvre oscille entre figuration et abstraction, entre réalité et imaginaire.  Elle devient une figure majeure de l’École de 

Ciel à Honfleur,1952

septembre

 PEINDRE l’ABSTRAIT DU PAYSAGE